Commerce de l’ivoire en France : STOP !

37 ONG des cinq continents – dont Ecologie Sans Frontière – ont demandé dans un courrier commun à Mme la Ministre de l’Ecologie d’interdire la vente en France et l’exportation depuis la France d’ivoire brut.

Le volume du trafic d’ivoire ne cesse d’augmenter ces dernières années. Ce sont entre 35 000 et 40 000 éléphants qui sont braconnés annuellement pour leur ivoire. Outre la barbarie insoutenable liée à ces agissements, c’est l’avenir de l’éléphant en tant qu’espèce qui directement et sérieusement menacé.

L’Europe et la France ont une part de responsabilité dans l’augmentation du trafic. Les ventes aux enchères d’ivoire « post colonial » se multiplient. Durant le dernier trimestre 2014, au moins 118 défenses entières « pré-convention » (c’est-à-dire acquises avant l’entrée en vigueur de la CITES en 1976) ont été mises aux enchères sur le territoire français.

En laissant le commerce d’ivoire brut se développer sur son territoire, avec un contrôle insuffisant quant à leur authenticité « pré-1976″, et en alimentant le commerce international, la France est complice de la disparition des éléphants. Les failles dans l’encadrement et le contrôle du commerce permettent d’introduire dans les circuits « légaux» de l’ivoire d’éléphants braconnés.

Voir la lettre : Lettre-commune-37ONG-elephants-janv2015-BD