Les risques de diabète causés par la pollution de l’air

Un batiment qui dégage de l'air pollué

Selon une importante étude, il existe un lien entre la pollution atmosphérique et le diabète. La recherche confirme que les particules dans l’atmosphère peuvent augmenter les risques au-dessus des niveaux de sécurité officiellement publiés par l’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA) et l’Organisation mondiale de la santé.

Cet étude a également démontré que la réduction de la pollution de l’air dans des pays comme l’Inde et ceux moins pollués peut réduire le risque de diabète.

Il est important de savoir que le diabète est l’une des principales maladies affectant le corps humain. Selon une enquête, on a découvert qu’environ 420 millions de personnes dans le monde sont touchées par cette maladie.

Les principales causes du diabète sont l’obésité, les habitudes alimentaires malsaines et un mode de vie inactif. Cependant, cette nouvelle recherche a confirmé que la pollution atmosphérique peut aussi causer en être la source.

Le professeur adjoint à l’Université de l’école de médecine de Saint Louis, le Dr Ziyad Al-Aly, a déclaré dans un communiqué de presse selon lequel :

Même une faible niveaux de pollution atmosphérique actuellement considérés comme inoffensif par l’agence EPA et l’OMS peut causés un risque accru de diabète. Selon lui, cela est important puisque de nombreux groupes industriels soutiennent que les niveaux imposés par ces organisations sont trop stricts et qu’ils devraient être assouplis. Alors que ses recherches montrent que ce niveau n’est pas encore suffisamment sûrs et doivent être resserrés.

Bien qu’il y ait eu de nombreuses preuves que la pollution de l’air est liée au diabète, de nombreux scientifiques n’ont pas encore examiné la situation.

Analyse du diabète dans le sangIls ont expliqué qu’au cours des deux dernières décennies, il y a eu des travaux de recherche sur le diabète et la pollution atmosphérique. De ce fait, l’étude a révélé que 3,2 millions de nouveaux cas de diabète dans le monde entier depuis 2016 ont été causés par la pollution de l’air. La même année, la pollution a représenté 14 % des causes diabète total et 150 000 nouveaux cas aux États-Unis chaque année.

Puis, le Dr Philip Landrigan, doyen de la santé mondiale à l’école de médecine Ichan de Mount Sinai à New York, a déclaré que ce rapport est crédible. De plus, il correspond bien aux connaissances émergentes sur les impacts de la pollution atmosphérique sur une série de maladies chroniques. Il pense qu’on peut établir un lien très direct entre l’assouplissement des normes de contrôle de la pollution atmosphérique et l’augmentation des maladies ainsi que des décès.

En analysant l’effet de la pollution de l’air, les chercheurs ont examiné de façon critique les particules, la poussière, la fumée et la suie. Des recherches antérieures ont également démontré que ces éléments pénètrent dans les poumons et aussi dans la circulation sanguine, causant ainsi diverses maladies telles que le cancer, les accidents vasculaires cérébraux, les maladies cardiaques et rénales.

Dans le cas du diabète, ces particules pénètrent dans le sang et empêchent l’insuline de convertir la glycémie en énergie pour le bien-être de l’organisme.

Les niveaux considérés n’ont pas minimisé le risque de diabète. Cependant, les pays plus pauvres comme l’Afghanistan, la Nouvelle-Guinée, le Nigeria, font face à de plus grand risques de diabète lié à la pollution de l’air.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*