Ecologie sans frontière (ESF) réclame le rappel des véhicules les plus polluants et la suspension de leur homologation en France

ESF félicite la ministre de l’environnement d’avoir publié les premiers résultats des travaux d’une commission technique indépendante, qui a réalisé des tests d’émission de gaz polluants, dans des conditions réelles de conduite, sur 100 véhicules diesel sélectionnés de manière aléatoire.

Les résultats partiels, portant sur les 52 premiers véhicules, sont inquiétants. Moins de 10 % des voitures satisfont aux normes légales de tolérance d’émission d’oxydes d’azote, s’agissant des essais sur piste et non plus en laboratoire, précisément deux sur vingt-trois (1 BMW 318 et 1 Peugeot 208). En revanche, près de la moitié des véhicules dépassent de cinq fois ces normes et trois voitures sur vingt-trois (2 Opel Zefira et 1 Renault Captur) les dépassent de dix fois !

De tels véhicules constituent des engins nocifs pour la santé publique, les oxydes d’azote étant connus pour détériorer l’appareil respiratoire et être la cause de maladies cardio-vasculaires.

Si les tests d’émission pratiqués sur les 48 véhicules restants confirmaient ce constat accablant, ESF demanderait aux constructeurs concernés de rappeler leurs véhicules en circulation et au ministre de l’économie et de l’industrie de suspendre leur homologation en France.

ESF rappelle qu’elle a déposé plainte le 11 mars 2014 pour mise en danger d’autrui due à la pollution atmosphérique, que cette plainte a été classée sans suite par le parquet de Paris et que huit mois après qu’elle a saisi de ces faits le juge d’instruction, la question de la recevabilité de sa constitution de partie civile n’est toujours pas tranchée.

Ecologie sans frontière (ESF)
Contacts : Franck Laval 06 20 55 80 60
Nadir Saïfi 06 19 33 16 56