Ile-de-France : pics de pollution à répétitions, intolérable !

Capture d’écran 2013-12-09 à 10.21.32

Ces derniers temps, la fréquence des pics de pollution s’est accrue de manière inacceptable. Nous en payons encore le prix depuis hier en Ile-de-France, et la situation est loin de s’être améliorée aujourd’hui puisque  l’indice de pollution de l’air est « élevé » et la qualité de l’air « médiocre ». Et ce sont bien encore une fois les particules fines (PM10), en partie issue de la combustion des véhicules diesel, qui en sont responsables. Pour plus d’information voir les donnés du site AirParif ici.

Ce pic de pollution n’est pas un cas isolé : la semaine passée a également été marquée par de forts épisodes de pollution, et il en est de même très régulièrement. Qu’il s’agisse de la concentration de particules fines, de dioxyde d’azote ou encore d’ozone, notre air est fréquemment pollué au-delà des valeurs limites d’exposition fixées par la loi.

La directive européenne exigeant – en autres – des Etats que le valeur limite d’exposition aux PM10 (de 50 μg/m3) ne soit pas dépassée plus de 35 jours par an n’est ainsi toujours pas respectée en France. Alors que notre pays fait déjà l’objet de poursuites en justice par la Commission européenne, l’Etat doit réagir pour protéger la santé des français, tous contaminés par une pollution de l’air intolérable ! 

One thought on “Ile-de-France : pics de pollution à répétitions, intolérable !

  1. Bonjour,
    Je souhaite que votre attention soit appelée sur cet odieux mensonge :
    Airparif prévoit pour le 12 mars 2014, un épisode de pollution avec un possible dépassement du seuil d’information de la procédure d’information et d’alerte pour le polluant : PM10

    Le site d’Airparif est en ce moment inaccessible pour les chiffres exacts qui devraient se situer aux environs de l’indice 115 pour les PM10.

    115 c’est un niveau d’Alerte, le danger est présent pour les enfants, les adultes ayant des difficultés respiratoires et pour les gens en bonne santé qui vont s’adonner à des activités professionnelles ou privées de nature à provoquer l’essoufflement.

    Compte-tenu de la gravité de cette situation qui peut entrainer le décès prématuré d’enfants et d’adultes, nous sommes en droit d’attendre des services publics qu’ils interviennent efficacement (ils sont là pour ça) contre les multiples causes de cette pollution en mettant en oeuvre tous les moyens dont ils disposent. Parmi ces moyens il en est un facile d’accès qui est la communication sur toutes les ondes et de manière répétée de la gravité exceptionnelle de la situation et des mesures exceptionnelles mises en oeuvre. Ce type de communication éducative serait de nature à provoquer une prise de conscience du civisme qui sied aux individus vivant en société. Ce serait plus profitable que de mettre des contraventions aux automobilistes, ce qui ne les exclus pas, mais les contrevenants auraient peut être une autre approche et moins de rancoeur.

    Une situation d’alerte c’est quand le danger est présent et qu’il faut y faire face. C’est clair et sans équivoque et c’est la situation à laquelle nous étions confronté hier et à laquelle nous serons confronté aujourd’hui sinon demain aussi.

    « un épisode de pollution avec un possible dépassement du seuil d’information de la procédure d’information et d’alerte pour le polluant : PM10″ c’est ambigu, flou et pour moi mensonger parce que lénifiant.
    Le seuil c’est l’entrée quand on accède un un nouvel état. Le seuil d’information, c’est quand on passe au stade de l’information, c’est le tout début. Entre l’information et l’action il y a un fossé significatif, l’information on avise, l’action on agit parce que la situation l’exige. « Possible » ! A la lumière des mesures quotidiennes on doute encore. Il ressort de cette lecture que le pire n’est pas acquit alors que nous sommes déjà dans une situation du pire, en situation d’alerte laquelle implique un discours responsable et la mise en oeuvre d’actions propres à en sortir par le bas.
    J’espère que nous nous comprenons et que nous sommes d’accord.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>