Les enfants de Malambo contaminés par le plomb

des gros déchets jetés partout

Une étude réalisée en 2014 par l’Université National de Colombie a révélé des niveaux élevés de plomb chez tous les élèves de l’école primaire « La Bonga ». Située à Malambo, en Colombie, l’école se trouve dans une communauté qui lutte contre un problème de contamination au plomb depuis plus d’une décennie. Les problèmes ont commencé lorsqu’une série d’usines de recyclage du plomb ont débuté leur exploitation dans la région.

L’impact de l’exposition au plomb

En moins de cinq ans, plusieurs membres d’une famille vivant près de l’une des fonderies sont morts de manière inattendue, le saturnisme étant la principal raison présumée. Deux ans plus tard, un documentaire nommé « Plomo : veneno invisible « a attiré l’attention des organismes internationale.

En mars 2017, les enquêteurs de Pure Earth, qui est une organisation internationale visant à identifier et nettoyer la pollution, ont testé des échantillons de sol dans les fonderies abandonnées de Malambo et ont trouvé de fortes concentrations de plomb aux environs des usines. Les enfants sont les victimes les plus vulnérables de cet empoisonnement. Il peut causer des retards de développement physiologique, des dommages au système nerveux et même la mort.

Après avoir identifié Malambo comme une site prioritaire, on a mené un plan d’assainissement en trois parties, avec l’appui du gouvernement local de Malambo, de l’USAID, de l’ONUDI et de la Commission européenne.

La première phase : l’éducation

La première partie du plan était d’ordre éducative. Elle consistait à la production et à la distribution d’une bande dessinée pour enseigner aux enfants comment se protéger contre un méchant personnage appelé « lead man ». Ce méchant représentait le plomb. De plus, avec l’aide d’une entreprise de loisirs pour les jeunes, les enfants de l’école « La Bonga » ont pris connaissance des dangers du plomb et de comment réduire l’exposition à travers des spectacles de marionnettes, des chansons et des jeux.

Une autre séance d’éducation s’adressait aux adultes. Une équipe a rencontré la communauté pour expliquer le saturnisme, ses effets à long terme, en particulier sur les enfants, et comment réduire leur exposition.

Deuxième phase : La Surveillance

La deuxième phase de l’intervention s’est concentrée sur le suivi. L’équipe a mesuré les niveaux de plomb dans le sang chez 80 adultes et 100 enfants en collaboration avec le secrétaire de la santé local. En moyenne, les adultes ont rapporté des niveaux deux fois plus élevés que le niveau critique officiel, tandis que les enfants ont rapporté des niveaux trois fois plus élevés. Pour les personnes ayant des niveaux élevés, on a surveillé leur maison et leur environnement afin d’identifier la source spécifique d’exposition et de fournir davantage d’éducation et de sensibilisation.

La dernière phase : L’assainissement

La dernière partie de l’intervention était peut-être la plus dramatique. Elle consistait à la désactivation de la bombe toxique.

À Vereda del Carmen, à Malambo, il y a une zone qui était utilisée pour le recyclage des batteries auparavant, elle était polluée par des déchets industriels avec un sol contenant plus de 10 000 ppm de plomb. Cependant, la norme de l’EPA( Agence de Protection de l’Environnement) est de 400 ppm pour les zones résidentielles et de 1 200 ppm pour les autres zones.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*