Les réels impacts de l’agriculture bio sur l’environnement

l'agriculture bio.

De plus en plus d’aliments ou produits alimentaires qu’on peut trouver sur le marché portent actuellement la certification bio, qui en gros, indique qu’ils sont issus de l’agriculture biologique. En effet, ce nouvelle technique de culture, si on peut le dire comme ça est de plus en plus présente et utilisée, principalement par les petits producteurs et bien qu’elle implique plus de travail et est plus couteuse en matière de production, les aliments cultivés grâce à l’agriculture biologique est de plus en plus populaire dans le monde entier.

La principale raison pour cela est avant tout le fait que les produits issus de cette méthode sont considérés comme sains et plus savoureux. Toutefois, ses avantages ne se limitent pas à ceux liés à la consommation et à la nutrition. La pratique de l’agriculture biologique s’accompagne également d’énormes avantages écologiques et c’est ce qu’on va voir ici.

Le bio renforce la biodiversité

La perte de biodiversité est une menace sérieuse non seulement pour l’environnement, mais aussi pour les moyens de subsistance et la sécurité alimentaire. Cette perte a été aggravée par l’utilisation continue de pratiques agricoles non durables et surtout l’agriculture intensive qui nuisent au sol, à l’eau, à l’air et aux organismes vivants qui en dépendent.  En revanche, l’agriculture biologique est un moyen pour produire des aliments plus respectueux et donc moins voire pas du tout dangereux pour cette biodiversité si précieuse.

En effet, la culture biologique se traduit surtout par le fait de travailler avec la nature plutôt que de la détruire en la surexploitant.  De plus, les pratiques biologiques, telles que la rotation des cultures et la non-utilisation d’intrants synthétiques, renforcent la biodiversité dans l’environnement. Une biodiversité florissante augmente la productivité des écosystèmes et permet une variété dans la croissance et le maintien des espèces.

Des sols sains

Logiquement, pour cultiver des aliments sains, il faut avoir un sol sain. Or, le fait d’’utiliser des pesticides nocifs peut empêcher le sol de se développer par lui-même et c’est pourquoi les agriculteurs biologiques utilisent des pesticides naturels, non toxiques et préventifs qui sont bénéfiques pour le sol. Saviez-vous qu’une seule cuillère à café de sol organique riche en compost peut abriter entre 600 millions et 1 milliard de bactéries utiles provenant de 15 000 espèces ? D’autre part, une cuillère à café de sol traité avec des produits chimiques peut contenir aussi peu que 100 bactéries utiles.

Les principes de l’agriculture biologique luttent contre les effets du réchauffement climatique

Il est intéressant de noter que l’agriculture, en tant qu’activité humaine qui dépend fortement du climat est en fait une source d’émissions de gaz à effet de serre. Comment ? Les sols traités avec des produits chimiques émettent directement une partie des gaz polluants. Les combustibles fossiles utilisés dans les travaux agricoles sont également à l’origine d’émissions. Les aliments que consomment les animaux n’ont pas seulement un effet majeur sur leur composition nutritive, mais aussi sur l’environnement.

L’agriculture biologique contribue à la santé de l’eau

Près d’un milliard de personnes n’ont pas accès à une eau propre et saine dans le monde. Les raisons de cela peuvent être multiples, mais les exploitations agricoles non biologiques figurent parmi les facteurs qui ont un impact négatif sur la qualité de l’eau et ce, à cause de l’utilisation des pesticides nocifs, des engrais toxiques et des déchets d’origine animale. L’agriculture biologique, en revanche, contribue à maintenir la propreté de nos réserves d’eau, car les agriculteurs biologiques passent beaucoup de temps à amender le sol avec du paillis et à irriguer leurs fermes en faisant attention à l’utilisation de l’eau et de l’énergie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*