Le nettoyage d’un site de pesticides met fin à un héritage toxique !

Des gens recyclons des déchets

La ville de Saylan apparaît inévitablement lorsqu’on parle de la parle de la pollution en Azerbaïdjan. Situé à environ 150 km de la capitale de Bakou, Salyan est l’un des sites de pesticides les plus contaminés de la Russie.

Partout dans le monde, il existe de nombreux sites toxiques où les pesticides périmés ont été délaissés. Ces sites se trouvent principalement dans les pays sous-développés, qui manquent de ressources pour faire face au problème. Par conséquent, ces déchets toxiques continuent de polluer et d’empoisonner les communautés environnantes.

Un mélange toxique

Le site de Salyan était une ancienne installation de stockage de pesticides et d’engrais. Lorsque le bâtiment qui hébergeait les pesticides a été démoli en 1990, les pesticides abandonnés se sont dispersés sur le site. Au fil des ans, des centaines de bidons métalliques se sont détériorés. Parmi les substances hautement toxiques, on peut trouver des DDT, des Granozan, des Zineb et des lindanes (HCH) sous forme de liquide et de poudre.

Dans le cadre du Programme d’identification des sites toxiques, Pure Earth a effectué une évaluation du site en juin 2016. Les nombreuses traces rouges et violettes identifiées sont les preuves de diverses concentrations de pesticide à base de mercure hautement toxique.

Environ 600 tonneaux métalliques, gravement endommagés, partiellement vides, contiennent des éléments chimiques avec 60 % de DDT, 50 kg de Granozan,et 300 mètres-cubes de poudre de pesticide. Plus de 2.000 mètres-carrés du site sont contaminés.

La vie dans un environnement toxique

Ces pesticides hautement toxiques ont pollué l’environnement naturel pendant trois décennies. Ils se sont infiltrés dans le sol et se sont dispersé à travers la pluie et le vent. Les familles vivant exposées aux vapeurs toxiques, à la poussière et au sol contaminés se sont plaints de maux de tête et de l’odeur de DDT. Les résidents ont également parlé de la relation de ce phénomène avec la mort de leur bétail après avoir réutilisé une partie des matériaux de l’ancienne installation démolie.

Même si le site était reconnu comme l’un des plus contaminés du pays, les nouveaux propriétaires ont utilisé une partie de l’enceinte comme entrepôt d’aliments.

Une collaboration accélérée : Réussir là où d’autres ont échoué

Le site de Salyan avait attiré l’attention des autorités internationales et locales pendant un certain temps. Bien que de nombreuses tentatives de nettoyage du site se sont succédé, aucune n’avait été fructueuse jusqu’à présent.

La planification du nettoyage a commencé en août 2016, deux mois après l’évaluation du programme, qui a déterminé que le site devrait être une priorité pour l’assainissement. Puis, en Janvier 2017 une évaluation détaillée du site a été effectuée pour déterminer la stratégie efficace de décontamination.

Dans les mois précédents, Rovshan Abbasov, coordinateur de Pure Earth en Azerbaïdjan, a travaillé en étroite collaboration avec les autorités locales pour accélérer le traitement de tous les travaux. Entre autre, il a acheté les équipements nécessaire, formé une équipe de 37 personnes et coordonné les arrangements.

L’équipe de Pure Earth a réussi à nettoyer le site dans des délais records, grâce à la collaboration avec Peter Sharov et d’autres partenaires. Il s’agit notamment du Ministère de l’agriculture, du Ministère de l’écologie et des ressources naturelles, de la Municipalité de Salyan, du propriétaire foncier et du polygone des pesticides de Janggi où toutes les matières toxiques ont été transportées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*