POUR EN FINIR AVEC LA POLLUTION DE L’AIR

66 MILLIONS DE CONTAMINES 

La pollution de l’air est la 1ère cause de mortalité en Europe et a été classé « cancérogène certain » en octobre 2012 par le Centre International de recherche sur le cancer (CIRC – organisme affilié à l’OMS). En France, on dénombre 42 000 décès prématurés par an dus aux particules fines (cf. 2005, rapport du programme Clean Air For Europe – CAFE).  Classé « cancérogène probable » en 1988 puis « cancérogène certain » en 2012 par le CIRC, le Diesel émet beaucoup plus de particules fines que les moteurs essence.

La France est le premier pays diesel au monde (2/3 du parc auto). Officiellement, les moteurs diesel ont été favorisés car moins émetteurs de CO2 que l’essence. Le problème est qu’ils sont beaucoup plus émetteurs de particules fines et de NO2, et il a été démontré les filtres à particules ne suffisent pas à supprimer ce danger. Avec sa politique du « tout-diesel », la France ne respecte pas les valeurs limites de qualité de l’air fixées par l’UE et a été assignée à ce titre par la Commission européenne devant la Cour de justice.

Les particules fines, en pénétrant profondément dans les poumons, le sang et les cellules, provoquant ainsi des maladies respiratoires (bronchites, pneumonies, asthmes, cancers…) et cardio-vasculaires.

De surcroît, la pollution de l’air coûte cher aux français : entre 0,8 et 1,7 milliard d’euros par an au système de soin français, selon le Commissariat général au développement durable.

Malgré toutes les alertes lancées depuis des années par les scientifiques, l’État Français ne s’est toujours pas saisi du dossier et a maintenu l’incompréhensible avantage fiscal du diesel sur l’essence.

L’État n’est-il pas censé protéger notre santé ? Alors pourquoi continuer aveuglément d’aider le diesel à se développer en France, seul pays au monde à avoir fait ce choix totalement illogique !

AGISSONS POUR EN FINIR AVEC LA POLLUTION DE L’AIR !