Rapport sur les changements climatiques de 2014 (GIEC)

changement climatique

Le dernier rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), publié cette semaine, indique que les effets du changement climatique se produisent déjà sur tous les continents et à travers les océans. Dans de nombreux cas, il avertit que le monde est mal préparé aux risques liés au changement climatique. Il y a des possibilités de réagir à de tels risques, dit-il, bien qu’ils seront difficiles à gérer avec des niveaux élevés de réchauffement.

Le rapport, intitulé Changement climatique 2014 : Impacts, Adaptation et vulnérabilité, du Groupe de travail II du GIEC, détaille les impacts du changement climatique à ce jour, les risques futurs d’un climat changeant et les possibilités d’action efficace pour réduire les risques.

En réponse à sa publication, les scientifiques du Centre d’écologie et d’hydrologie (CEH) ont fait les commentaires suivants :

Le premier rapport de la cinquième évaluation du GIEC concluait que les activités humaines avaient déjà un impact sur notre climat. Ce deuxième rapport évalue le nombre considérable d’études sur les impacts actuels et futurs de ces changements climatiques et les stratégies d’adaptation possibles.

Le rapport conclut que le réchauffement augmente la probabilité d’impacts graves, omniprésents et irréversibles. Certains écosystèmes et cultures sont déjà menacés par le changement climatique et il y a un avertissement de changements irréversibles.

A l’avenir, nous assisterons à une pénurie d’eau croissante et à des impacts négatifs sur la production alimentaire. Le changement climatique augmente les risques d’événements extrêmes (inondations, températures élevées, etc.) et les impacts sont les plus importants pour les communautés les plus défavorisées.

Ces impacts peuvent être modérés en réduisant leur taux de changement par des mesures d’atténuation, c’est-à-dire la réduction de nos émissions de gaz à effet de serre et la planification. Les impacts des extrêmes climatiques récents montrent une vulnérabilité et une exposition considérables à la variabilité actuelle. Cette vulnérabilité augmentera au fur et à mesure que le climat changera. Les impacts, cependant, peuvent être modérés par une planification adaptative, par tous les secteurs de la société. Un premier pas vers cette adaptation consiste à réduire notre exposition aux extrêmes actuels – il s’agit d’une double victoire, offrant une protection maintenant et une résilience accrue à l’avenir.

Ce rapport est un nouvel appel à prendre des mesures pour lutter contre le changement climatique. Il montre qu’il n’est pas trop tard pour agir, mais les conséquences de l’inaction pourraient êtres dramatiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*