Villes polluées : l’importance de la mise en place des espaces verts

espaces verts.

Nous sommes de plus en plus nombreux à nous installer dans des zones urbaines, et 60 % de la population mondiale devrait vivre dans des villes d’ici 2050. Cette évolution exerce une forte pression sur les espaces verts des villes : pollution, destruction et disparition, qui par la suite impactent de manière significative notre qualité de vie et celle des autres êtres vivants, sans parler de l’environnement et de la planète, qui en prennent également cher. N’oublions pas que tout est lié sur terre.

Les espaces verts améliorent la santé physique et mentale, fournissent de la nourriture et un habitat aux pollinisateurs, et contribuent à atténuer les effets du changement climatique. Si les espaces verts font défaut – partout mais plus principalement là où nous sommes nombreux à vouloir vivre, nous pouvons commencer par nous inquiéter. Les espaces verts urbains sont capitaux, voici, en plus détaillé, pourquoi :

L’importance des espaces verts urbains

L’importance des espaces verts dans les villes peut être regroupée en plusieurs catégories, les principales étant la santé et l’environnement.

Pour la santé

Les espaces verts favorisent la santé puisqu’on sait que la relaxation et la restauration peuvent être améliorées au contact de la nature. Un grand nombre d’activités de remise en forme en milieu urbain se déroulent également dans les espaces verts, comme le vélo, le jogging et les cours de fitness collectifs. Cela favorise également l’engagement communautaire et les relations sociales, ce qui est important pour notre santé mentale et notre bien-être. Comme la plupart des espaces verts proposent également des équipements de jeu, nos enfants bénéficient d’un avantage supplémentaire pour leur santé : ils peuvent sortir, brûler de l’énergie, rencontrer d’autres enfants et faire partie d’une communauté plus large.

Les espaces verts réduisent également l’effet d’îlot de chaleur urbain (ICU). L’ICU provient de l’accumulation de chaleur due à l’abondance de surfaces sombres, de béton et d’asphalte que l’on trouve dans les zones urbaines ; cela crée un environnement plus chaud et constitue un facteur de création de smog. Les espaces verts peuvent remédier à ce phénomène grâce au refroidissement par évaporation, l’air fournit la chaleur qui entraîne l’évaporation, ce qui fait perdre de la chaleur à l’air et refroidit la zone environnante.

Pour l’environnement

Il est bien connu que la végétation crée un air plus pur grâce à l’élimination du CO2 et des polluants (très présents dans les villes). Ainsi, toute végétation, petite ou grande, augmente la qualité de l’air dans l’environnement.

Les espaces verts donnent également un coup de pouce aux pollinisateurs. La perte d’habitat, les changements climatiques et l’augmentation des pesticides mettent nos pollinisateurs en danger. En Europe, une espèce d’abeille sauvage sur dix est menacée d’extinction. Les conséquences sont énormes pour la biodiversité, la vie sauvage et notre propre sécurité alimentaire, car les 3/4 des cultures dépendent des pollinisateurs pour pousser. Les espaces verts urbains peuvent servir d’habitat naturel pour nos pollinisateurs, ce qui, dans un monde où le développement est rapide, est nécessaire pour les maintenir en vie et les protéger.

Si la réduction des émissions de gaz à effet de serre est primordiale pour atténuer le changement climatique, les arbres jouent un rôle essentiel en absorbant le dioxyde de carbone et d’autres polluants présents dans l’air. Et bien que les arbres seuls fassent une différence, une étude a révélé que les « solutions naturelles » – arbres, arbustes et plantes herbacées poussant avec un minimum d’entretien – sont plus efficaces pour purifier l’air et réguler le climat.

Les inondations dans les zones urbaines sont une préoccupation croissante, car le changement climatique contribue à l’élévation du niveau de la mer, à l’augmentation de la fréquence des ouragans et à l’intensification des précipitations. Les villes sont particulièrement exposées aux inondations en raison des surfaces imperméables des zones pavées comme les rues, les trottoirs et les parkings. Les espaces verts urbains jouent un rôle important dans la lutte contre les inondations en filtrant l’eau dans le sol, ce qui réduit le ruissellement qui pourrait entraîner des inondations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*