Voitures électriques : une alternative écologique ?

Voitures électriques.

A première vue, les voitures électriques sont meilleures pour l’environnement si elles sont comparées aux voitures standards/traditionnelles. En effet, elles émettent moins de pression sur l’environnement et peuvent fonctionner avec de l’énergie renouvelable. Toutefois, tout cela ne signifie pas qu’elles sont totalement écologiques, comme les fabricants aimeraient le faire croire.

Leur fabrication pose problème

La fabrication des voitures électriques consomme beaucoup d’énergie. Des études scientifiques ont montré que la fabrication d’un véhicule électrique génère plus d’émissions de carbone que la construction d’une voiture traditionnelle. Elles doivent être légères, ce qui implique la fabrication de métaux très performants. Les usines consomment de grandes quantités d’énergie et produisent souvent des niveaux énormes d’émissions de gaz à effet de serre.

Un calcul a été fait et il s’avère que la fabrication d’un VE de taille moyenne avec une autonomie de 135,185 km entraîne environ 15 % d’émissions supplémentaires par rapport à la fabrication d’un véhicule à essence équivalent. Pour les VE plus grands et à plus longue autonomie, qui parcourent plus de 402,336 km par charge, les émissions de fabrication peuvent être jusqu’à 68% plus élevées.

Source d’énergie

Les voitures électriques ont besoin de sources d’énergie pour fonctionner, notamment l’électricité. Comme la majorité de l’électricité du monde provient de sources non renouvelables, votre voiture aura indirectement généré des émissions de carbone avant même que vous n’y preniez place. Et même si certains pays prévoient de remplacer ces énergies non renouvelables par la fracturation hydraulique ou le nucléaire d’ici quelques années, ces alternatives ne sont pas écologiques. Cela signifie que, que vous le vouliez ou non, l’utilisation d’une voiture électrique aura un impact environnemental. Bien que l’électricité soit en soi un combustible propre, elle est le plus souvent produite dans des centrales fonctionnant avec des combustibles fossiles.

Le stockage des batteries pourrait permettre de contourner ce problème à l’avenir, ainsi que le fait de recharger une voiture électrique à partir d’une batterie alimentée par l’électricité produite à la maison, grâce à l’énergie solaire photovoltaïque par exemple. Toutefois, cette solution pourrait s’avérer onéreuse et les ménages pourraient ne pas être en mesure de produire la quantité d’électricité nécessaire pour alimenter leur voiture.

Le recyclage des batteries

Les voitures électriques sont équipées d’énormes batteries chimiques et les recherches se poursuivent pour trouver un moyen de les recycler à faible consommation d’énergie et dans le respect de l’environnement.

À l’heure actuelle, le recyclage des batteries de voiture au lithium-ion est long et inefficace. Dans certains cas, une batterie est déchiquetée et séparée en ses composants, où certains matériaux comme le métal peuvent être réutilisés. Ou, si elle peut encore conserver une certaine charge, elle est congelée dans de l’azote liquide et réduite en miettes. On estime que seuls 20 % des matériaux peuvent être réutilisés après ces processus.

Bien qu’une batterie de voiture électrique soit considérée comme superflue lorsqu’elle ne conserve plus que 70 à 80 % de sa capacité initiale, nombre d’entre elles fonctionnent après avoir été retirées des véhicules et peuvent donc être converties pour être utilisées avec des systèmes photovoltaïques. C’est probablement la solution la plus écologique, mais elle est loin d’être adoptée à grande échelle.

En conclusion, les véhicules électriques ne sont pas vraiment une alternative très écologique. Néanmoins, ils restent une excellente option pour réduire votre empreinte carbone, par rapport aux moteurs à essence ou diesel standard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*